Plongees aux melanges

L’arrêté du 9 juillet 2004, rendait les plongeurs spéléologues de la fédération française de Spéléologie (FFS) en marge. En effet plusieurs articles de cet arrêté, notamment les articles 17 et 27 imposaient des brevets de pratique issue de la FFESSM aux plongeurs de la FFS.

De plus, nombres de plongeurs souterrains des deux fédérations délégataires réalisent des plongées  au-delà de la profondeur de 120 mètres fixée comme limite.

Depuis cette date, les bureaux successifs de l’EFPS-commission plongée n’ont cessé de travailler dans le sens de la refonte de cet arrêté en donnant au ministère les garanties demandées. C’est ainsi qu’a été formalisé l’enseignement de la plongée aux mélanges dans notre fédération. Les plongeurs déjà pratiquants n’ont pas été oublié et ce qui le demandait après vérification de l’expérience on put obtenir une habilitation de plongée aux mélanges ternaires ou suroxygéné.

2011 a été une date importante pour la pratique puisqu’année de refonte de cet arrêté. Dans le cadre de la commission interfédérale de plongée souterraine (CIPS) le président de la  FFESSM a assuré son soutien à la FFS pour revoir le contexte d’application du décret et ainsi sortir la plongée spéléologique de son champ d’application.

Une réunion au ministère réunissant tous les acteurs nous a permis au mois de juillet 2011, avec le DTN (directeur technique national) de faire attendre notre argumentaire.

Le nouvel arrêté est donc paru au Journal officiel le 22 février 2012. L’introduction de la section 3 spécifie, je cite :

« Art. A. 322-71. − Les dispositions de la présente section s’appliquent aux établissements mentionnés àl’article L. 322-2 qui organisent la pratique de la plongée subaquatique.

« Elles ne sont pas applicables à la plongée archéologique, à la plongée souterraine ainsi qu’aux parcours balisés d’entraînement et de compétition d’orientation subaquatique.

La chose est donc maintenant claire.

About the Author: EFPS